«Les Crimes d’Honneur» : Une Analyse

     Traduit de l’Original par Margaryta

Tous les deux ou trois jours, une adolescente ou une jeune femme est tuée quelque part en Inde, par sa famille ou communauté, pour ce qui est apparemment un crime terrible : être tombée amoureuse.

Beaucoup de ces meurtres extrajudiciares (ou “meurtres d’honneur”) sont sanctionnés par les conseils basés sur les communautés, appelés les Khap Panchayats. Bien que les Khap Panchayats ne soient pas officiels, ils opèrent au-delà du système d’ordre de l’Inde, et sont tyranniques dans le pouvoir qu’ils exercent sur les communautés locales, y compris sur la police!

Voilà un extrait (de India Today) d’une conversation où un journaliste sous couverture, qui fait semblant d’être un villageois, parle avec un agent de police à propos d’une fille de son village qui, apparemment, s’est enfuie avec son amoureux.

Police: Si nous les arrêtons, nous allons vous remettre la fille. Vous pouvez arranger son mariage. Et si ça ne lui plaît pas assez, faites ce que vous avez suggéré. Mais je ne vais pas le suggérer. C’est un pêché. Mais si c’est un problème, tuez-la et jetez-l’y.

Reporter: Je pense que c’est ce que nous devrons faire.

Police: Dans ce cas, jetez-là dans la jungle, ou quelque part derrière les buissons, mais très loin du lieu où vous demeurez.

Reporter: Oui, on va parvenir à faire ça loin de la maison. Quoi d’autre?

Police: Coupez-la en petits morceaux et puis jetez-la dans une rivière quelconque. *** va tout couler au loin.

Jagmati Sangwan, Président de l’Association Démocratique des Femmes de Toute l’Inde (The All India Democratic Women’s Association, AIDWA), (l’aile Haryana), qui lutte contre les “meurtres d’honneur”, dit:

Les Khaps peuvent dire à un couple marié avec un bébé de deux ans que leur mariage a enfreint les lois gotra (lois maritales) et qu’ils doivent alors nouer leurs rakhis et devenir frère et sœur. Si les couples ne se soumettent pas, leurs familles sont ostracisées. C’était commun dans l’Haryana. Les familles étaient rejetées du village, condamnées à une amende de 21, 000 roupies, frappées avec des chaussures, tonsurées et urinées dessus. Même contre ces injustices-là, il doit y avoir des lois. Il y a plusieurs niveaux dans ce problème. Il y a beaucoup de cas concernant des adolescentes. Il n’y a rien pour les aider. Mais si jamais elles font un faux pas, ou même si leurs familles les suspectent de quoi que ce soit, elles sont tuées.  

Quelle est la vraie raison de ce type de pouvoir tyrannique que les communautés présument être le leur en matière de justice et de droit de tuer les individus?

Il semblerait que la vraie raison soit de maintenir les hiérarchies de sexe, de classe, de religion et de caste. C’est un moyen sans scrupules de retenir le pouvoir par ceux qui sont au pouvoir! Les victimes assassinées sont presque toujours les individus classés comme inférieurs dans la société – les filles et les femmes, ainsi que les hommes de caste ou classe économique inférieure. Jagmatti explique:

Dans ce groupe d’âge, ce sont les filles, et pas les garçons, qui sont régulièrement tuées. Les professeurs d’écoles dans notre groupe signalent la disparition d’élèves. Quand elles sont interrogées, les familles ont des réponses telles que : “la fille avait mal à l’estomac et elle est morte”. L’acceptation de de ces actions est tellement grande que personne ne se plaint.

Dans le cas des mariages entre castes, si le garçon est d’une caste inférieure et sans terre, les deux sont tués. Ce n’est pas du tout une question d’honneur. Nous avons une société hiérarchique et ses chefs veulent que ces divisions hiérarchiques persistent. Si les jeunes exercent leur pouvoir de choisir leurs compagnons, ils peuvent potentiellement détruire les structures des castes. Voilà la véritable menace; la cause des meurtres. Ceux qui comprennent ces implications ont, jusqu’à prése,t, contrôlé toutes les structures et ressources économiques. Maintenant ils sont menacés et les groupes politiques en dépendent pour s’attirer des voix. Ils ne eulent pas que leurs enfants emploient ce droit de “choisir leur mariage” parce que ces structures sociales et économiques s’effondreraient alors.

Qu’en pense l’autre côté, les communautés qui ont toléré les « meurtres d’honneur » ? Qu’est-ce qu’ils pensent des gens qui tuent pour « l’honneur » ? Est-ce qu’ils les voient comme des criminels ? Voient-ils les filles tuées comme des victimes ? Tueraient-ils quelqu’un de leur propre famille pour « l’honneur » ?

© The 50 Million Missing Campaign. Tous droits réservés. Pour partager, merci de vous référer à nos conditions de copyright.

A PROPOS DU PHOTOGRAPHE :

Lars-Gunnar Svärd est un analyste organique, un voyageur du monde et un photographe récompensé. Il est membre fondateur de la Campagne des 5o Millions Manquantes (The 50 Million Missing Campaign) et un administrateur de cette campagne. Pour voir plus de ses œuvres, visitez son site sur Images of the World.

A PROPOS DE LA TRADUCTRICE :

L’article a été traduit par Margaryta, lycéenne. Il est posté ici dans son intégralité.

Publicités

À propos THE 50 MILLION MISSING CAMPAIGN
This is a global campaign against female genocide in India that raises public awareness about factors like female feticide, infanticide, intentional starvation, and dowry murders that have annihilated more than 50 million women from India in 3 generations. Please support our petition for the enforcement of relevant laws in India.

5 Responses to «Les Crimes d’Honneur» : Une Analyse

  1. Hi Margaryta — The 50 Million Missing Campaign team sends you a big thank you for helping us out! We are also very happy to have you on our patrons page now. Here is the page and it explains why we are so indebted to our volunteers. http://genderbytes.wordpress.com/patrons/

  2. maria carrera barrionuevo says:

    Je n’ai pas de mots pour exprimer mon dégout en lisant tout ce qui précède. C’est inhumain, ils sont d’une insensibilité inouie: je ne peux pas croire que ces terribles situations aient lieu impunément de nos jours. Où sont les droits de ces femmes et fillettes?
    Où est la justice? Ce sont des monstres

    • Roxane Metzger says:

      Merci pour votre soutien, Maria
      En effet, il est difficile de croire que les droits des femmes et des filles puissent être bafoués à ce point en toute impunité, et pourtant c’est bien réel… C’est pourquoi il est très important d’en parler autour de soi! N’hésitez pas non plus à signer notre pétition afin de demander notamment au gouvernement indien de lutter contre ce génocide: https://les50millionsmanquantes.wordpress.com/la-petition/

  3. Ping : Présentation de la 50 Million Missing Campaign à une classe en France | The 50 Million Missing Campaign: Les 50 Millions Manquantes

  4. Les féminicides déshonorants malheureusement répandus plus loin que l’Inde http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/02/feminicides-sans-honneur.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :