Pourquoi Une Augmentation du Pourcentage de #Femmes dans le #Gouvernement Indien Ne Fera Pas Avancer la Condition des Femmes #Indiennes

image article 33%Actuellement, on ne compte que 11% de femmes au Parlement indien. Certains groupes féministes ont demandé à ce que 33% des sièges du Parlement soit réservés à des femmes. Cependant, ainsi que le montre l’article ci-dessous, les femmes déjà présentes à tous les niveaux du gouvernement font preuve d’une apathie totale vis-à-vis de la question des droits des femmes en Inde.

La vraie question est donc la suivante : comment faire pour que les femmes qui font déjà partie du gouvernement s’intéressent aux droits des femmes ?

NOUS AIMERIONS RECEVOIR TOUTES VOS SUGGESTIONS. MERCI DE NOUS LES ENVOYER PAR COMMENTAIRE CI-DESSOUS, OU PAR TWEET @50millionmissin

Par Debolina Dubois

Je regardais Eve Ensler, auteure des Monologues du Vagin (Vagina Monologues dans sa version originale) – sur une chaîne YouTube lors des manifestations suite au viol collectif de Dehli. On lui demanda ce qui, à son avis, pourrait aider à metre un terme aux violences contre les femmes en Inde. Sa réponse : « Inclure les femmes d’avantage », au gouvernement, à la police – aux positions de pouvoir et de décisions.

Malheureusement, en Inde, cette théorie ne marche pas. La culture du viol, l’indoctrination et la névrose religieuse sont telles qu’en Inde les femmes en position de pouvoir politique ne considèrent pas que le bien être de leur sexe, ou même la violence extrême perpétrée contre les femmes en Inde les concernent.  Elles ne prennent pas de mesures, ne tentent pas de faire passer de lois pour combattre ce fléau. Elles n’en parlent pas, et si cela était nécessaire pour maintenir l’état de terreur en place, elles n’hésiteraient pas à torturer femmes et enfants pour garder leurs positions de pouvoir. Lorsqu’on essaie de les forcer à reconnaître l’importance des droits des femmes, elles utilisent leurs convictions religieuses ainsi que l’endoctrinement patriarcal pour accuser et rabaisser les femmes un peu plus. Un bon exemple de ce phénomène est la gouverneure de l’état du Bengale-Occidental, Mamata Banerjee. Elle a accusé la victime d’un viol collectif très médiatisé à Kolkata d’être une menteuse. Lorsqu’une policière, Damayanti Sen, avait rendu cette affaire publique, elle s’est attirée des critiques de toutes parts avant d’être rétrogradée en représaille. La gourverneure a également déclaré que les femmes invitaient au viol en socialisant librement avec le sexe opposé, au lieu de rester à la maison – enfermées, comme de bonnes indiennes sont censées vivre.

Pour lire l’article en entier (et en Anglais) sur le blog de Debolina, CLIQUEZ ICI

 

A PROPOS DE L’AUTEURE

Debolina Dubois est une artiste visuelle et une féministe. Son mémoire de licence bilingue Français-Anglais porte sur « le Féminisme dans l’Art vs le Minimalisme dans le Design ». Son site internet est debolinadubois.net/

Publicités

À propos Roxane Metzger
Roxane Metzger est l’éditrice/coordinatrice du blog francophone de la 50 Million Missing Campaign.

One Response to Pourquoi Une Augmentation du Pourcentage de #Femmes dans le #Gouvernement Indien Ne Fera Pas Avancer la Condition des Femmes #Indiennes

  1. D.D.Bandyopadhyay says:

    A reblogué ceci sur dEBOLINA | DUBOISet a ajouté:
    TABOOS & INDOCTRINATION

    Through these examples, I am beginning to realise that God is merely an idea, evolved to play a parental role, protecting “men” and watching over them. The convenience factor that revolves around religion is nothing but to facilitate a patriarchal society. Of course the existence of matriarchal society cannot be over looked. But a certain amount of castration anxiety rules these women in power. Where they go over board and react with the same masculinity as seen in a dominant male. Matriarchy has often been presented as negative, in contrast to patriarchy as natural and inevitable for society, thus that matriarchy is hopeless. When I talk to my peers about the importance of a child having equality of choice by having both the father and mother’s name, they often defend their patriarchal and indoctrinated positions by stating “I cannot do that to my husband”. The equal stage is never really set. Love and Shanklin wrote about matriarchy, that “when we hear the word ‘matriarchy’, we are conditioned to a number of responses: that matriarchy refers to the past and that matriarchies have never existed; that matriarchy is a hopeless fantasy of female domination, of mothers dominating children, of women being cruel to men. Conditioning us negatively to matriarchy is, of course, in the interests of patriarchs. We are made to feel that patriarchy is natural; we are less likely to question it, and less likely to direct our energies to ending it.” The other night I was watching Eve Ensler, author of ‘Vagina Monologues’ on an YouTube channel around the time of the December 2012 Delhi Gang Rape uprisings, she was asked what she thought might help stop violence against women in India? She suggested, “Get more women in”, into government, police – positions of power and decision-making….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :