Inde: Il y a eu un bond de 336% des affaires de viols d’enfants lors des 10 dernières années

delhi rape police pkgTraduit de l’Original par Roxane Metzger

L’année dernière à New Delhi, une petite fille de 5 ans a été kidnappée, prise en otage pendant 2 jourspar deux hommes adultes, violée collectivement et victime de tortures sexuelles avec des objets tels que des bouteilles et des bougies, qui étaient insérés en elle ». Les violeurs ont ensuite essayé de la tuer en lui tranchant la gorge. La police, qui avait tout d’abord refusé d’enregistrer un rapport afin de porter la petite fille disparue lorsque les parents les avaient contactés, ont ensuite tenté de passer l’affaire sous silence, alors que l’enfant était à l’hôpital, se battant pour survivre. Les policiers n’ont pas seulement refusé d’enregistrer une plainte pour viol, mais ont même essayé d’acheter son silence au père de la victime pour 200 roupies (40 dollars) ! Ils lui ont dit de ne pas contacter les médias ou le public, parce que ceux-ci ne feraient que se moquer de lui! Par la suite, alors que des manifestantes ont abordé la police, celle-ci se mit à battre certaines des femmes!

Comme nous l’avons déjà dit dans un article précédent, le viol de femmes en Inde a augmenté de 873% depuis 1971. Cependant, les viols et agressions sexuelles d’enfants ont aussi atteint des proportions épidémiques. Pendant les 10 dernières années, il y eut une

Comme nous l’avons déjà écrit dans un article précédent, le viol de femmes en Inde a augmenté de 873% depuis 1971. Cependant, les viols et agressions sexuelles d’enfants ont aussi atteint des proportions épidémiques. Selon un rapport de 2013, il y a eu un bond de 336% des affaires de viols d’enfants lors des 10 dernières années.Une étude conduite par le gouvernement et datant de 2007 a révélé que plus de 50% des enfants, c’est à dire un enfant sur deux en Inde, a été sujet à une forme ou une autre d’abus sexuel au cours de son enfance.

Le rapport, qui s’intitule « Les ‘Hell Holes’ de l’Inde », énonce catégoriquement : « Ces [affaiires] [qui constituent l’augmentation de 336% des viols d’enfants] ne sont que la partie émergée de l’iceberg, puisque la grande majorité des viols d’enfants ne sont pas rapportés par la police. De plus, les enfants deviennent régulièrement les victimes d’autres formes d’abus sexuels. » Le rapport montre aussi que les pires endroits en terme d’abus sexuels d’enfants sont les maisons pour jeunes que le gouvernement a mis en place.

Voici des liens vers des journaux des deux dernières semaines, rapportant des cas de viol où les victimes étaient des petites filles :
New Delhi (26 Avril 2013): peite fille de 6 ans violée, sa gorge tranchée, se bat pour sa vie
Shimla, Himachal Pradesh (22 Avril 2013: 1jeune fille de 15 ans
New Delhi (22 Avril 2013): Une autre petite fille de 5 ans violée et abandonnée au AIIMs hospital
Khargone, Madhya Pradesh (21 Avril 2013): Homme viole et tue sa cousine âgée de 7 ans
Nagpur, Madhya Pradesh (21 Avril 2013): peite fille de 4 ans violée
Jehanabad, Bihar (20 Avril 2013): jeune fille de 16 ans violée en gang par deux hommes
Surat, Gujarat (21 Avril 2013): jeune fille de 17 ans kidnapée, séquestrée et violée en gang
New Delhi (21 Avril 2013): jeune fille de 13 ans violée en gang par 8 hommes, tente de se suicider
Aligarh, Uttar Pradesh (19 Avril 2013): petite fille de 6 ans violée et tuée
Birabadi, Haryana (13 Avril 2013): jeune fille de 16 ans violée en gang par deux hommes
Valmiki Tiger Reserve, Bihar (13 Avril 2013): petite fille de 7 ans violée par un garde forestier
Bhubaneshwar, Orrissa (12 Avril 2013): 1jeune fille de 15 ans violée en gang par 4 hommes
Rohtak, Haryana (8 Avril 2013): jeune fille de 13 ans violée
Varanasi, UP (5 Avril 2013): jeune fille de 16 ans violée en gang par trois hommes

Et pourtant, le pire traumatisme que les victimes, leurs familles et la société indienne aient à affronter « is dealing with the police »
L’apathie est toujours au rendez-vous ! (« is a given ») Aujourd’hui en Inde,il est considéré comme acquis que dans une affaire de viol, la police n’enregistrera pas de rapport, qu’elle ne mènera pas d’enquête, et que, même si la famille identifie le violeur, la police ne fera rien. Elle n’arrêtera même pas les coupables ! Mais le pire, chez la police en Inde, c’est qu’ils peuvent battre les parents ou les soutiens d’une victime en public s’ils essaient de protester contre l’indifférence policière face à la détresse (« plight ») de la victime !!!
Ci-dessous, deux vidéos. La première est un enregistrement de policiers tabassant des gens, y compris la mère d’une petite fille de 6 ans qui a été violée et tuée, parce qu’ils protestaient contre le fait que la police refusait d’agir à moins que les parents de la victime ne déclarent avoir vu le viol de leurs propores yeux !!! La deuxième vidéo montre une femme se faisant violemment gifler par un « senior » policier, pour avoir demandé pourquoi la police essayait de passer sous silence le viol d’une petite fille de 5 ans, ce qui a causé un soulèvement de fureur dans la capitale de l’Inde.
© The 50 Million Missing Campaign. Tous droits réservés. Pour partager, merci de vous référer à nos conditions de copyright.
A PROPOS DE LA TRADUCTRICE
Roxane Metzger est l’éditrice/coordinatrice du blog francophone de la 50 Million Missing Campaign.

Publicités

À propos THE 50 MILLION MISSING CAMPAIGN
This is a global campaign against female genocide in India that raises public awareness about factors like female feticide, infanticide, intentional starvation, and dowry murders that have annihilated more than 50 million women from India in 3 generations. Please support our petition for the enforcement of relevant laws in India.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :