Y a-t-il eu un Complot International contre la #Victime du #Viol Collectif de #Suryanelli?

Traduit de l’Original par Roxane Metzger

kurien_defiant2_338x225En 1996, dans la ville de Suryanelli, dans la province de Kerala, une jeune fille de 16 ans a été enlevée et victime de viols collectifs brutaux, commis par 42 hommes sur une période de 40 jours. Cette affaire est devenue l’un des cas les plus médiatisés de brutalité de viols collectifs et de trafic sexuel en Inde. Et pourtant, en 16 ans, le système indien n’a pas rendu justice à la victime. 

 Comme, selon la loi indienne, les victimes de viols ne peuvent pas être nommées, elle est connue sous le nom de « la fille de Suryanelli ». 

 La fille de Suryanelli était une enfant timide qui a grandi dans des pensionnats catholiques, puisque son père, receveur des postes, et sa mère, infirmière, ont souvent eu à déménager au gré de leurs missions professionnelles. En 1994, elle a réemménagé avec ses parents, et a été inscrite dans un pensionnat plus proche de chez elle, au milieu des collines et des jardins de thé de Suryanelli. Tous les week-ends, elle prenait le bus pour rentrer chez ses parents.

Ce fut dans le bus qu’elle rencontra Raju, le contrôleur du bus. Elle avait 16 ans et lui 26, mais, comme le font souvent les adolescents, elle est tombée amoureuse. Et, comme la plupart des filles indiennes, elle cacha son amour de sa famille catholique et stricte. Bien qu’elle aimait Raju, elle en avait également peur. Un jour, il mit la main sur un album photo de sa famille, et lui fit du chantage avec cet album. Il lui dit que si elle ne s’enfuyait pas avec lui pour l’épouser Lire la suite

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :