Les #Femmes #Indiennes Voteront-elles pour Faire Partir les #Violeurs et les Tueurs du Gouvernement lors de l’#Election de 2014 ?

vote none of the aboveTraduit de l’Original par Roxane Metzger

Alors que l’Inde se rend aux urnes du 7 avril au 12 mai 2014, la 50 Million Missing Campaign appelle toutes les femmes indiennes à voter «NOTA » afin de constituer un gouvernement qui leur garantisse la sécurité. « NOTA » est une possibilité donnée aux citoyens indiens pour la première fois lors de ces élections, et il signifie « None of The Above » – Aucune des Options Proposées Ci-dessus. Lorsqu’un électeur ou une électrice appuie sur le bouton « NOTA », il ou elle indiquera qu’il ou elle rejette tous les partis politiques et leurs candidats et candidates se présentant dans cette élection.

 POURQUOI LA COUR SUPREME INDIENNE A-T-ELLE MIS EN PLACE LA POSSIBILITE DE VOTER « NOTA » ?

why are rapists sitting in parliamentAu cours des deux dernières décennies, on s’est sérieusement inquiété de la présence toujours croissante de criminels dans le gouvernement indien et au sein des partis politiques du pays. A chaque élection, l’inclusion de ces criminels augmente. Lors de l’élection de 2004, 24% des Membres du Parlement (« MPs ») faisaient l’objet d’inculpations pénales. Lors de l’élection de 2009, ce nombre avait grimpé à 30%, dont la majorité faisait l’objet de graves inculpations pour viol, meurtre, extorsion d’argent et d’autres formes de violence contre les femmes, telles que des agressions sexuelles, du harcèlement, et de la violence liée à la dot, violence pouvant aller jusqu’au meurtre. Les statistiques concernant les responsables politiques criminels par état sont effrayantes. Par exemple, 50% des MPs venant de l’état de Jharkhand, et 48% des MPs venant de l’état de Maharashtra étaient inculpés pour crime. Les criminels qui font partie du gouvernement indien n’ont pas intérêt à voir l’instauration de lois pour la protection des femmes et de tous les citoyens se réaliser. En effet, on assiste à la mise en place de beaucoup de pressions et de machinations politiques afin de permettre à de tels crimes et délits d’être commis en toute impunité. Il a souvent été remarqué que le viol et d’autres crimes violents contre les femmes constituent presque des « avantages », des « privilèges » politiques dont jouit le système. Récemment, la Cour Suprême indienne a tenté de débarrasser le gouvernement de ses criminels, suscitant une immense résistance. Le parti au pouvoir, le parti du Congrès, a même essayé de forcer le passage d’une Ordonnance pour passer outre l’initiative de la Cour Suprême. Lire la suite

Publicités

Farooq Abdullah: La Révolution #Féministe de l’#Inde Commence ! Vous N’avez Encore Rien Vu !

Farooq Abdullah extreme R at the inauguration of an all-women bank!

 

Traduit de l’Original par Roxane Metzger

Lorsqu’un ministre indien, Farooq Abdullah, entra au Parlement, il fit cette déclaration : « J’ai peur de parler aux femmes. En fait, je n’ai même pas envie d’avoir une femme secrétaire, Dieu m’en garde, cela pourrait finir en plainte contre moi et je pourrais me retrouver en prison. Voilà l’état des choses aujourd’hui. Je conviens que les incidents de viol ont augmenté… mais à un moment, ceci doit s’arrêter. »

Il réagissait aux deux cas récents d’une femme journaliste travaillant pour le magazine Tehelka [lien vers un article en anglais] et d’une stagiaire en droit travaillant pour un juge de la Cour Suprême indienne, qui ont déposé plainte pour harcèlement sexuel et agression sexuelle contre leurs employeurs sur leur lieu de travail, ce qui souleva un tollé général de l’opinion publique Lire la suite

Lorsqu’Une #Organisation Qui Combat Le #Viol le Perpétue Aussi !

robert de niro think

Traduit de l’Original par Roxane Metzger

 Par Rita Banerji

En novembre, un article circulant sur Internet sur un faux « festival du viol » en Inde a choqué beaucoup de gens parce qu’il semblait se moquer du viol !

Ironiquement, au même moment, un événement rassemblant des personnalités célèbres telles que Robert De Niro, le festival ‘THINK’ à Goa (état de l’ouest de l’Inde) faisait exactement cela – il se moquait du viol et des victimes de viols !

Le festival ‘THINK’ était organisé par Tehelka, l’un des magazines les plus radicaux et libéraux en Inde. Mais pour l’Inde, cette institution est bien plus encore. Le mot ‘Tehelka’ est devenu un synonyme de révolution et d’indignation publique pour la justice et l’égalité.

La portée de Tehelka est immense. Le magazine possède une influence énorme, à la fois en Inde et dans le monde entier. Cette année, son festival THINK s’est vanté de la présence d’invités tels que Robert De Niro, Amitabh Bachchan, Medha Patkar, Garry Kasparov, Tina Brown, Mary Kom, John Pilger, et bien d’autres encore.

meira paibisLe viol était l’un des grands problèmes de ce festival THINK 2013. Des survivantes de viols ainsi que des activistes indien-ne-s se sont exprimé-e-s au sein d’un forum intitulé The Beast in Our Midst(« La Bête Parmi Nous »). Il y avait aussi Suzette Jordan, qui a été victime d’un viol collectif, une arme pointée sur elle, et qui aide d’autres survivantes alors même qu’elle se bat encore pour que justice lui soit faite ; Harish Iyer, qui a été violée par ses proches dans son enfance, et qui s’est exprimée sur le fait que les violeurs ne sont pas tous des étrangers, mais souvent ceux que nous connaissons et à qui nous faisons confiance ; Sandhya, jeune femme de 16 ans et qui a été victime d’un viol collectif, dont la mère fut également victime de viol en réunion, puis tuée lorsque la famille déposa plainte ; Ima Ngambi, membre de Meira Paibis, une organisation de mères qui se sont déshabillées en public pour protester contre les violences et viols systématiques infligés aux femmes par l’armée indienne à Manipur ; Sœur Jesme, qui a été exposée aux abus sexuels dont les nonnes sont systématiquement victimes au sein de l’Église catholique en Inde ; Manisha Devi, qui expliqua que la partie la pire du viol consiste dans le comportement du système légal, policier et social, qui perpétue l’injustice infligée aux victimes.

Un autre cas de viol s’est pourtant déroulé pendant le festival, et qui allait sortir au grand jour quelques jours plus tard.

Cette affaire a choqué la nation, et l’a forcée à se demander pourquoi Tehelka perpétuait précisément le mal qu’il prétendait combattre.

Tarun Tejpal, le fondateur, éditeur en chef, et principal propriétaire de Tehelka, a déshabillé de force et molesté sexuellement une des plus jeunes journalistes à deux reprises pendant le festival. La journaliste avait pour mission de « chaperonner » Robert De Niro au festival. Apparemment, Tejpal utilisa comme excuse une visite dans la chambre de De Niro afin de piéger la victime dans l’ascenseur, où l’incident a eu lieu. Lorsqu’elle résista, et le supplia de s’arrêter, il lui dit qu’accepter l’agression serait le meilleur moyen de garder son travail ! Les détails de l’attaque, révélés Lire la suite

Le Recensement qui Révèle que 17 Millions de Filles ont été tuées en Inde dans le Groupe d’Âge des 1-15 Ans !

ask why_50 million missing

Rita Banerji © copyright 2008.

Traduit de l’Original par Roxane Metzger

par Rita Banerji

Les données du recensement de 2011 en Inde montrent que 18 millions de filles ont été exterminées de la population avant l’âge de 15 ans. On présumait souvent que ceci était principalement dû à la pratique d’avortements sélectifs. Cependant, l’analyse en terme d’âge du dernier recensement de l’Inde montre non seulement que la plupart des filles sont tuées après la naissance, mais aussi que les meurtres augmentent avec l’âge des filles !

Depuis les 7 dernières années, j’ai toujours argumenté que le gouvernement utilise une tranche d’âge très étrange, celle des 0-6 ans, afin de déterminer le ratio sexuel chez les enfants. Qu’est-ce qui constitue la catégorie des « 0 ans » ? Les fœtus ? Et pourquoi le gouvernement placerait-il les fœtus féminins avortés et les fillettes de la naissance à l’âge de 6 ans dans la même catégorie « d’âge » ? Pourquoi la tranche d’âge des 0-2 ans, ou celle des 0-10 ans, ne détermineraient-elles pas le ratio sexuel chez les enfants ? S’agit-il d’une tentative délibérée de brouiller les données qui révéleraient combien de filles sont tuées après la naissance ?

Quand j’ai commencé à faire des recherches dans des revues ainsi qu’avec plusieurs études qui traitaient des meurtres de filles après la naissance en Inde, j’ai découvert que TOUTES LES ETUDES que j’avais sous les yeux montraient que les fillettes couraient le plus grand risque d’être tuées jusqu’à l’âge de 5-6 ans. De plus, là où les données ont Lire la suite

Lettre @WomenDeliver pour que l’organisation s’excuse auprès de la Survivante du #Viol de #Suryanelli

Traduit de l’Original par Roxane Metzger

Merci à toutes celles et tous ceux qui ont soutenu notre pétition, exigeant que l’organisation ‘Women Deliver’ s’excuse auprès de la Survivante du Viol de Suryanelli. Ci-dessous, vous trouverez une copie de la lettre que nous avons envoyée à ‘Women Deliver ‘, accompagnée de presque 20 000 signatures.

La pétition demeurera active jusqu’à ce que Women Deliver rende publiques des excuses directes à la survivante du viol de Suryanelli . Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez encore signer cette pétition sur Change.org, en cliquant ici /ou sur Causes.com en cliquant ici. 

Pour lire l’histoire de l’affaire de Suryanelli, cliquez ici

Pour lire une déclaration (en Anglais) de la survivante de Suryanelli, cliquez ici

Pour lire ce que dit (en Anglais) l’activiste Arundhati Roy sur l’affaire de Suryanelli, cliquez ici.

A:  Women Deliver

De: The 50 Million Missing Campaign : Les 50 Millions Manquantes

Re: Pétition exigeant des excuses directes auprès de la survivante du viol de Suryanelli.

Nous sommes une campagne globale qui travaille à mettre fin à la violence génocidaire qui a cours contre les femmes en Inde. La présente lettre a pour but de vous communiquer notre indignation devant votre choix d’ avoir invité P.J. Kurien, accusé dans l’affaire bien connue du viol collectif de Suryanelli en Inde, à prendre la parole dans votre conférence sur les femmes de 2013. Nous voulons également vous soumettre une pétition au nom de 19 572 signataires du monde entier, exigeant que vous rendiez publique vos excuses à la survivante du viol de Suryanelli.

Aussi indignant que votre invitation à Kurien ait été, nous avons été encore plus affligé-e-s par l’insensibilité de la déclaration que vous avez ensuite publiée, disant que vous n’étiez pas à l’époque conscients de ce que vous balayez comme « la controverse ». Il n’y avait aucune empathie, aucun soutien ou excuses directes adressés à la victime. C’est exactement le genre de langage et d’attitude par rapport au viol que les associations féministes du monde entier combattent encore.

Ceci est encore plus inacceptable de la part d’une organisation qui se dit travailler pour l’émancipation des femmes.

La victime de Suryanelli et sa famille viennent d’un petit village, et doivent lutter tous les jours pour survivre financièrement. Malgré cela, ils ont fait preuve d’un courage exemplaire en continuant leur combat pendant les 16 dernières années pour que justice soit faite, faisant face à des formes diverses et variées de harcèlement provenant de milieux officiels, ainsi qu’à la ségrégation sociale à laquelle son sujettes les victimes de viols en Inde. La survivante de Suryanelli s’est récemment demandé si le public l’aurait davantage soutenue si elle était morte comme la victime du viol collectif de Delhi (une question que se sont posée d’autres survivantes de viols collectifs brutaux en Inde), et pourquoi sa famille et elle-même sont obligés de tolérer les injures d’autres sections de la société aussi (voyez ceci ). Nous voulons qu’elle sache que les associations féministes sont au moins avec elle et que nous la soutiendrons jusqu’à ce que justice soit faite.

C’est pourquoi il est d’autant plus important que vous rendiez publique une déclaration officielle sur votre site internet en formulant des excuses directes auprès de la survivante de Suryanelli l’assurant de votre sympathie et de votre soutien. Nous avons joint à cette lettre les 19 572 signatures de notre pétition qui a été mise en ligne sur deux sites : Change.org et Causes.com. Nous avons aussi copié-collé certains des commentaires qui ont été publiés sur notre pétition pour que vous puissiez mesurer ce que les gens pensent de tout cela. Merci de noter que nous maintiendrons notre pétition en activité jusqu’à ce que vous rendiez publiques des excuses, et que vous changiez ce mal en bien.

Nous attendons avec impatience une action positive qui va donner du pouvoir à la survivante de Suryanelli ainsi qu’à d’autres survivant-e-s de viols et de violences à travers le monde.

Commentaires ouverts de soutiens à cette pétition :

J. Aster, Royaume-Uni: L’ignorance n’est pas une excuse pour cet affront. S’il vous plaît, faites toujours ce qu’il y a à faire.

B. Doonan, Espagne: Il est déjà choquant que cet homme formule des discours publics, étant données les charges contre lui, mais qu’une association soi-disant vouée aux droits des femmes (ou au moins à leurs droits en matière de procréation) n’ait pas été au courant du passé de leur invité est très décevant et offensant pour chaque victime de viol.

W. Bruun, États-Unis: Je suis aussi choqué(e) que cette soi-disant organisation féministe n’ait pas eu la décence de s’excuser immédiatement auprès de la victime – un autre exemple de femmes culpabilisant (« slut-shaming ») d’autres femmes ?

G. Johnson, Royaume-Uni: Ce respect basique et décent pour un autre être humain. Cette organisation ne semble que se soucier d’attirer des grands noms pour financer leur cause, et non pas de ceux qu’ils devraient en fait soutenir.

B. Blond, Australie: Si une victime de viol ne peut pas recevoir d’excuses complètes pour la trivialisation (même causée par l’ignorance) du crime commis par son violeur, comment pouvons-nous exiger des excuses des présentateurs TV et des interviewers radio pour leur insensibilité et leur traitement offensant des victimes ? Le fait que les associations féministes définissent le traitement public réservé au viol et aux victimes de viols est une notion plus que basique. En tant que survivante d’un viol à l’âge de 9 ans, je ne peux accepter la faible déclaration de Women Deliver. Une controverse, ce n’est pas ce qui est arrivé à la jeune fille, il s’est agi d’un acte de violence qui allait faire à jamais partie d’elle, et qui a changé sa vie pour toujours.

J. Claunch, États-Unis: Vous auriez du d’abord examiner le passé de cette personne, mais ce qui est fait est fait. Votre déclaration ne contient pas d’excuses, et les femmes d’Inde et du monde méritent mieux que cela. S’il vous plaît, levez-vous, faites le bon choix, montrez votre fibre morale, parlez haut et fort contre l’agression, montrez que vous avez de la compassion.

De

The 50 Million Missing Comité Administratif

Rita Banerji

Manvendra Bhangui

Caroline Martin

Roxane Metzger

Neil Pharr

Girendra Singh

Lars-Gunnar Svärd

Andrea Wlazik

A PROPOS DE LA TRADUCTRICE

Roxane Metzger est l’éditrice/coordinatrice du blog francophone de la 50 Million Missing Campaign.

Peine de Mort pour les Accusés du #ViolCollectifdeDelhi, mais s’agit-il d’une Justice #Partielle ?

Traduit de lOriginal par Roxane Metzger
Gangrape-convicts_1579785gNeuf mois après les terribles agression et viol collectif d’une étudiante dans un bus à Delhi, le 10 septembre 2013, un tribunal indien a condamné des coupables. Il a déterminé que 4 des 6 hommes impliqués étaient coupables de viol collectif et de meurtre, et a prononcé que leur intention avait été de donner la mort. Le tribunal a indiqué que le fait de l’avoir éventrée avec une barre de fer, de l’avoir jetée hors d’un bus en mouvement, puis d’avoir essayé de l’écraser, était l’équivalent d’une intention de donner la mort.

Le 13 septembre, le tribunal a condamné les 4 hommes à mort, selon la loi indienne autorise la peine capitale pour punir « les plus rares des affaires rares ». Un autre homme impliqué, celui qui avait utilisé la barre de fer, et qui était le plus brutal du gang, a été jugé en tant que jeune, et donc condamné à la peine légère de 3 ans dans une maison de correction, en accord avec la loi indienne. Le sixième homme, mort en prison, s’est apparemment suicidé.

Cependant, une question subsiste. Et, alors que l’affaire monte vers les tribunaux les plus hauts, nous espérons que le public et les médias vont faire pression afin d’obtenir des réponses aux questions sans réponses listées ci-dessous.

Les réponses à ces questions sont très importantes pour deux raisons :

1) Afin de s’assurer qu’une justice complète est faite à la victime.  Ceci veut dire que tous ceux qui ont été impliqués dans l’affaire, du moment des faits au moment de la mort doivent répondre légalement de leur rôle.

2) Afin de s’assurer que cette affaire soit bien un tournant pour un changemet plus large qui va bouleverser le système social, politique, criminel, légal et judiciaire, qui ne tolère pas seulement l’escalade de violence contre les femmes en Inde, mais la perpétue également à travers la misogynie rampante, l’apathie et la corruption.

VOICI LES QUESTIONS:

1) LE RÔLE DE LA POLICE: L’ami de la victime, qui a aussi été tabassé et qui est le seul témoin de l’affaire ayant Lire la suite

Taslima Nasreen: Le Genricide est une guerre contre les femmes

Traduit de l’Original par Roxane Metzger

« Le mouvement féministe n’est pas très fort ici [en Inde]. 

Une étude récente a montré que l’Inde est le quatrième endroit le plus dangereux pour les femmes dans le monde; 

c’est aussi l’endroit le plus meurtrier pour une fillette. 

 Ceci est choquant!!

Le fœticide féminin, l’infanticide féminin, le trafic sexuel, l’esclavage sexuel, la violence domestique, le meurtre motivé par la dot, l’immolation d’épouses sont des cas de violence envers les filles et les femmes qui sont tous en augmentation.

Il s’agit en fait d’une guerre contre les femmes! »

Taslima Nasreen est une auteure féministe acclamée dans le monde entier, une humanitaire et une ancienne médecin du Bangladesh, exilée depuis 1994 pour ses opinions affirmées sur l’Islam et les  impacts de ce-dernier sur les droits de femmes. Son site internet est  taslima.com  Elle blogue sur No Country For Women.

 A PROPOS DE LA TRADUCTRICE

Roxane Metzger est l’éditrice/coordinatrice du blog francophone de la 50 Million Missing Campaign.

%d blogueurs aiment cette page :