#Meurtres de Dot : 106 000 #Femmes Brûlées Vives en 1 An

Traduit de l’original par Philippe Mignon

En 2009 le journal médical notable The Lancet a publié une étude  qui a mené à une révélation choquante. Elle a révélé qu’en un an, 106000 femmes au moins ont été tuées par le feu chez elles en Inde. Ce revient à une femme brûlée vive toutes les 5 minutes!

burnt for dowry by ron harmon

Ces résultats ont été obtenus en assemblant les rapports de mort par brûlure des hôpitaux indiens. La plupart de ces femmes étaient mariées et avaient entre 18 et 35 ans, le groupe d’âge en Inde dans lequel les femmes mariées sont les plus susceptibles d’être victimes de meurtres motivés par la dot, perpétrés par leur mari et leurs beaux-parents.

De plus, en parlant aux familles des victimes, les chercheurs ont constaté que la plupart de ces morts étaient survenues dans des circonstances suspectes. L’étude a également montré que la police refusait de faire des recherches et que dans la plupart des cas, elle refusait même d’ouvrir une enquête, comme c’est souvent le cas pour les meurtres suspects liés à la dot.Comme l’étude du Lancet l’a fait remarquer, beaucoup de femmes tuées pour la dot sont brûlées vives, parce-que de tels décès sont plus facilement camouflés en suicides ou en « accident de cuisine ».

Indira Jaisingh,une défenseure des droits des femmes de renommée, et une avocate de la Court Suprême en Inde, avait aussi indiqué dans une interview télévisée que la plupart des cas n’arrivent jamais jusqu’à un hôpital ou jusque dans les rapports de police. Ainsi même ces 106000 morts par le feu par an sont une estimation conservatrice et les chiffres actuels sont probablement plus élevés.Par ailleurs, comme Jaisingh l’avait aussi fait remarquer, il y a beaucoup d’autres moyens par lesquels les femmes sont tuées pour la dot, et on ne peut donc pas vraiment comptabiliser le nombre de femmes assassinées pour la dot chaque année.

Chaque année en Inde, des milliers de jeunes mariées sont victimes de chantage et torturées Lire la suite

Publicités

«Les Crimes d’Honneur» : Une Analyse

     Traduit de l’Original par Margaryta

Tous les deux ou trois jours, une adolescente ou une jeune femme est tuée quelque part en Inde, par sa famille ou communauté, pour ce qui est apparemment un crime terrible : être tombée amoureuse.

Beaucoup de ces meurtres extrajudiciares (ou “meurtres d’honneur”) sont sanctionnés par les conseils basés sur les communautés, appelés les Khap Panchayats. Bien que les Khap Panchayats ne soient pas officiels, ils opèrent au-delà du système d’ordre de l’Inde, et sont tyranniques dans le pouvoir qu’ils exercent sur les communautés locales, y compris sur la police!

Voilà un extrait (de India Today) d’une conversation où un journaliste sous couverture, qui fait semblant d’être un villageois, parle avec un agent de police à propos d’une fille de son village qui, apparemment, s’est enfuie avec son amoureux.

Police: Si nous les arrêtons, nous allons vous remettre la fille. Vous pouvez arranger son mariage. Et si ça ne lui plaît pas assez, faites ce que vous avez suggéré. Mais je ne vais pas le suggérer. C’est un pêché. Mais si c’est un problème, tuez-la et jetez-l’y.

Reporter: Je pense que c’est ce que nous devrons faire. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :