Quand Les Ecoles Sont Dangereuses Pour Les Filles, Peut-On Parler d’Education ?

Traduit de l’original par Roxane Metzger

Le Premier Ministre Modi a récemment  déclaré à l’occasion d’une réunion nationale d’étudiants, qu’il avait l’intention de faire de l’éducation des filles une priorité indienne. Il a dit que son gouvernement avait mis en place plusieurs mesures afin de s’assurer que l’éducation soit une réalité pour toutes les filles, en construisant des toilettes spécialement pour elles, par exemple. Il y a des états en Inde où la moitié des écoles n’ont pas de toilettes, et ce problème mérite certainement de l’attention. 

Cependant, la 50 Million Missing Campaign pense que l’un des problèmes les plus graves, qui doit être traité de toute urgence, est l’escalade de viols et de violences contre les filles à l’école ou sur le chemin pour y aller ou en revenir.

De plus en plus, les écoles sont vues comme des endroits dangereux pour les filles en Inde. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles beaucoup de familles des régions rurales et des bidonvilles refusent d’envoyer leurs filles à l’école, et les marient souvent à un très jeune âge. En fait, les rapports d’agressions sexuelles sur des fillettes se font aussi de plus en plus nombreux dans les écoles privées urbaines, où les parents dépensent beaucoup d’argent pour envoyer leurs enfants à l’école. De manière très surprenante, même ces écoles privées protègent les criminels et refusent aussi de prendre la responsabilité de la sécurité de leurs élèves. Récemment, dans la ville de Bangalore, des parents se sont insurgés car des écoles privées – profitant du manque d’écoles dans la ville – avaient voulu leur faire signer un formulaire de décharge disant qu’ils ne tiendraient pas les établissements pour responsable si leurs enfants étaient agressé-e-s sexuellement à l’école !

DE FAIT, ON NE PEUT PAS PARLER D’EDUQUER LES FILLES EN INDE, AVANT DE S’ASSURER TOUT D’ABORD QU’ELLES SOIENT EN SECURITE DANS LES ECOLES. LA QUESTION EST LA SUIVANTE : LE PREMIER MINISTRE ET LE GOUVERNEMENT PRENDRONT-ILS DES MESURES ADMINISTRATIVES ET LEGALES CONCRETES AFIN DE GARANTIR LA SECURITE DES ECOLIERES ?

CLIQUEZ ICI pour lire l’histoire de la victime du viol collectif de Suryanelli,  l’un des cas de viols collectifs les plus médiatisés et violents en Inde, dont la victim était une écolière kidnappée et vendue par le conducteur de son bus scolaire, puis prise en otage et violée par 42 hommes en 40 jours. Récemment, dans la ville de Kolkata, quand des étudiant-e-s se sont regroupé-e-s pour protester contre le manque d’action de l’Université contre une agression sexuelle collective sur la personne d’une étudiante sur le campus, le vice-chancellier a appelé la police, qui a ensuite agressé physiquement et sexuellement 16 des manifestantes. 

Cliquez ici pour en savoir plus (en anglais) .

Le vice-chancellier les a ensuite informées que telle était la réponse appropriée à leur « indiscipline ».

Ci-dessous, quelques extraits seulement des rapports de presse sur les violences faites aux filles et femmes, entre autres dans les écoles au cours de la dernière année en Inde portés à l’attention de notre campagne (tous les liens sont en Anglais).

 

Ecolière Kidnappée, Traînée d’Endroit en Endroit et Violée Collectivement Pendant 2 Jours (Maharashtra) CLIQUEZ ICI

Ecole pour les Aveugles Essaie de Taire le Viol d’une Etudiante par ses Employés en Payant les Parents (Bengale Occidental)  CLIQUEZ ICI

Professeure Violée Collectivement dans sa Classe (Rajasthan) CLIQUEZ ICI

Conducteur de Bus Scolaire et son Assistant Violent une Fillette de 11 and (Maharashtra) CLIQUEZ ICI

Ecolière de 11 Ans Violée et Tuée (Maharashtra) CLIQUEZ ICI

Jeune Fille de 14 ans Enlevée et Violée Collectivement sur le  Chemin de l’Ecole (Agra) CLIQUEZ ICI

Jeune Fille de 17 Ans Abattue par l’Homme Qui La Harcelait Depuis des Mois (Bengale Occidental) CLIQUEZ ICI

Conducteur de Bus Scolaire et son Assistant Violent Collectivement une Elève de 4 Ans à l’Intérieur du Bus (Maharashtra) CLIQUEZ ICI

Etudiante de 21 Ans Violée et Immolée Par le Feu par son (Uttar Pradesh) CLIQUEZ ICI

Fillette de 6 Ans Violée Collectivement Par ses Rpofesseurs dans une Ecole Privée; l’Ecole Refuse Toute Responsabilité (Karnataka) CLIQUEZ ICI

Une Ecolière de 9 Ans a été Kidnappée et Violée Par Un COnducteur de Pousse-pousse  (Delhi): cliquez ici

Une Fillette de 3 Ans Agressée Sexuellement à l’Ecole Maternelle (Bengale-Occidental)  CLIQUEZ ICI

Une Etudiante Infirmière Est Violée Dans l’Enceinte d’une Ecole Privée Après y Avoir été Attirée par des Sucreries Par une Employée (Lucknow)  CLIQUEZ ICI

Un Enseignant Diplômé en Droit Assassine Pour la DotA School Teacher and Law Graduate Murders For Dowry (New Delhi) CLIQUEZ ICI

Tentative de Viol et de Meurtre d’une Interne Dans ses Fonctions à l’Hôpital (Assam)CLIQUEZ ICI

Elève de 6ème Violée Collectivement et Immolée Par le Feu Par ses Violeurs, les Identifie Avan sa Mort (Bengale Occidental) CLIQUEZ ICI

Etudiante Violée Collectivement par ses Camarades de Classe (Lucknow) CLIQUEZ ICI

Fillettes Enlevées de leur Ecole Par des Hommes Armés, et Violées Collectivement (Jharkhand) CLIQUEZ ICI

Etudiante en Pharmacie Violée Collectivement Par ses Camarades de Classe, Puis Tuée Par le Feu (Madhya Pradesh) CLIQUEZ ICI

Ecolière Violée Collectivement Par son Petit Ami et ses Amis (Bihar) CLIQUEZ ICI

Directeur d’Ecole Dans le Tamil Nadu Immole son Epouse par le Feu pour la Dot (Tamil Nadu) CLIQUEZ ICI

Adolescente Victime d’un Viol Tente de se Suicider Après que son Violeur et Professeur Est Libéré Sous Caution ! (Goa) CLIQUEZ ICI

Ecolière Issue d’une Tribu Violée Par le Directeur de son Ecole (Orissa) CLIQUEZ ICI

Publicités

Les #Femmes #Indiennes Voteront-elles pour Faire Partir les #Violeurs et les Tueurs du Gouvernement lors de l’#Election de 2014 ?

vote none of the aboveTraduit de l’Original par Roxane Metzger

Alors que l’Inde se rend aux urnes du 7 avril au 12 mai 2014, la 50 Million Missing Campaign appelle toutes les femmes indiennes à voter «NOTA » afin de constituer un gouvernement qui leur garantisse la sécurité. « NOTA » est une possibilité donnée aux citoyens indiens pour la première fois lors de ces élections, et il signifie « None of The Above » – Aucune des Options Proposées Ci-dessus. Lorsqu’un électeur ou une électrice appuie sur le bouton « NOTA », il ou elle indiquera qu’il ou elle rejette tous les partis politiques et leurs candidats et candidates se présentant dans cette élection.

 POURQUOI LA COUR SUPREME INDIENNE A-T-ELLE MIS EN PLACE LA POSSIBILITE DE VOTER « NOTA » ?

why are rapists sitting in parliamentAu cours des deux dernières décennies, on s’est sérieusement inquiété de la présence toujours croissante de criminels dans le gouvernement indien et au sein des partis politiques du pays. A chaque élection, l’inclusion de ces criminels augmente. Lors de l’élection de 2004, 24% des Membres du Parlement (« MPs ») faisaient l’objet d’inculpations pénales. Lors de l’élection de 2009, ce nombre avait grimpé à 30%, dont la majorité faisait l’objet de graves inculpations pour viol, meurtre, extorsion d’argent et d’autres formes de violence contre les femmes, telles que des agressions sexuelles, du harcèlement, et de la violence liée à la dot, violence pouvant aller jusqu’au meurtre. Les statistiques concernant les responsables politiques criminels par état sont effrayantes. Par exemple, 50% des MPs venant de l’état de Jharkhand, et 48% des MPs venant de l’état de Maharashtra étaient inculpés pour crime. Les criminels qui font partie du gouvernement indien n’ont pas intérêt à voir l’instauration de lois pour la protection des femmes et de tous les citoyens se réaliser. En effet, on assiste à la mise en place de beaucoup de pressions et de machinations politiques afin de permettre à de tels crimes et délits d’être commis en toute impunité. Il a souvent été remarqué que le viol et d’autres crimes violents contre les femmes constituent presque des « avantages », des « privilèges » politiques dont jouit le système. Récemment, la Cour Suprême indienne a tenté de débarrasser le gouvernement de ses criminels, suscitant une immense résistance. Le parti au pouvoir, le parti du Congrès, a même essayé de forcer le passage d’une Ordonnance pour passer outre l’initiative de la Cour Suprême. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :