#Meurtres de Dot : 106 000 #Femmes Brûlées Vives en 1 An

Traduit de l’original par Philippe Mignon

En 2009 le journal médical notable The Lancet a publié une étude  qui a mené à une révélation choquante. Elle a révélé qu’en un an, 106000 femmes au moins ont été tuées par le feu chez elles en Inde. Ce revient à une femme brûlée vive toutes les 5 minutes!

burnt for dowry by ron harmon

Ces résultats ont été obtenus en assemblant les rapports de mort par brûlure des hôpitaux indiens. La plupart de ces femmes étaient mariées et avaient entre 18 et 35 ans, le groupe d’âge en Inde dans lequel les femmes mariées sont les plus susceptibles d’être victimes de meurtres motivés par la dot, perpétrés par leur mari et leurs beaux-parents.

De plus, en parlant aux familles des victimes, les chercheurs ont constaté que la plupart de ces morts étaient survenues dans des circonstances suspectes. L’étude a également montré que la police refusait de faire des recherches et que dans la plupart des cas, elle refusait même d’ouvrir une enquête, comme c’est souvent le cas pour les meurtres suspects liés à la dot.Comme l’étude du Lancet l’a fait remarquer, beaucoup de femmes tuées pour la dot sont brûlées vives, parce-que de tels décès sont plus facilement camouflés en suicides ou en « accident de cuisine ».

Indira Jaisingh,une défenseure des droits des femmes de renommée, et une avocate de la Court Suprême en Inde, avait aussi indiqué dans une interview télévisée que la plupart des cas n’arrivent jamais jusqu’à un hôpital ou jusque dans les rapports de police. Ainsi même ces 106000 morts par le feu par an sont une estimation conservatrice et les chiffres actuels sont probablement plus élevés.Par ailleurs, comme Jaisingh l’avait aussi fait remarquer, il y a beaucoup d’autres moyens par lesquels les femmes sont tuées pour la dot, et on ne peut donc pas vraiment comptabiliser le nombre de femmes assassinées pour la dot chaque année.

Chaque année en Inde, des milliers de jeunes mariées sont victimes de chantage et torturées par leur mari et leurs beaux parents à cause de la dot. La coutume de la dot est ancienne en Inde, où l’on s’attend à ce que la famille de la mariée paie une certaine somme, négociée auparavant, en argent ou en nature à la famille du marié au moment du mariage. En 1961 une loi fut adoptée (L’Acte de Prohibition de la Dot) qui rendit le fait de donner ou de recevoir une dot illégal en Inde.

Cependant la coutume continue. Les demandes de dot ne finissent pas avec la première somme payée le jour du mariage. De plus en plus, les demandes de dot deviennent interminables, et se poursuivent des années après le mariage. Ceci inclue demandes répétées d’argent, de biens, d’or ou même des demandes de transactions plus importantes, comme pour des maisons, des terrains, ou encore pour l’éducation à l’étranger de l’un des membres de la famille.

Souvent, quand la famille de l’épouse arrête de céder aux demandes de celle du mari, l’épouse est tuée lors de ce qui sont en général des meurtres en gangs froids et prémédités.Elles sont pendues, poignardées, tuées par balle, noyées ou aspergées d’essence et brûlées. Cette dernière méthode est tellement répandue que ces meurtres sont parfois, de façon incongrue, appelés « bride burnings » (« combustions de mariées » en Français).

Ci-dessous quelques nouveaux rapports de femmes Indiennes tuées pour dot:

Balrampur, dans l’Uttar Pradesh, 1er Octobre 2012:  Gudda Devi, 21 ans, était enceinte au moment de l’incident. Mariée a Jhinkan depuis 4 ans, elle était constamment harcelée pour plus de dot. Elle fut brûlée vive par son mari et sa belle mère. Reportage complet ici.

Lucknow, 28 Décembre 2012: Jahnvi, 26 ans, fut tuée par son mari Kamal Kishore, qui est laitier, aux alentours de 3 heures du matin, mercredi. Il tira à bout portant, la tuant sur le coup. Six mois avant cela, le père de Jahnvi, qui est fermier, a du vendre une portion de son terrain pour donner a Kamal les 2 lakhs ( 4 000 dollars) qu’il lui avait demandé en plus de la dot de départ, puisque Kamal n’était pas satisfait avec ce qu’il lui avait déjà été donné. Le père de Jahnvi dit que sa fille avait été torturée et que c’est pourquoi il vendit son terrain et donna l’argent a son mari. Cependant après avoir reçu l’argent, Kamal voulut une voiture. Lorsqu’il n’obtint pas la voiture, il tua Jahnvi! Reportage complet ici

Allahabad, Gujarat, 09 Novembre 2012: Sushila Gupta, qui se maria avec Rakesh Gupta en 2009, se plaignait souvent à ses parents que son mari et ses beaux parents la maltraitaient pour obtenir plus de dot. Ils voulaient une moto et 50 000 roupies de plus de ce qu’ils avaient déjà reçu.

Quand ils n’obtinrent pas plus de dot, Sushila fut enfermée dans une boite avec sa fille d’un an et demi, et on mit feu a la boite. Pour être sûrs qu’elles ne s’échapperaient pas , son mari et ses beaux parents fermèrent la porte de l’extérieur. Le temps que les voisins ouvrent la porte et essaient de sauver la mère et son enfant, toutes deux étaient mortes carbonisées. Reportage ici

Surat, Gujarat, 06 Novembre 2012: Puja, 27 ans, fut affamée à mort par son mari et ses beaux parents parce que ses parents à elle ne pouvait pas payer plus de dot. «Ma sœur n’était pas bien pendant ces derniers mois à cause de la faim, et sa santé qui se détériorait la conduisit à la mort. Ils la torturaient pour la dot », déclara son frère à la police dans sa plainte. Reportage complet ici

Hyderabad. Andra Pradesh, 30 Janivier 2013:Shaikh Bibijan s’était mariée avec Chinna Quasim en 2005, un homme qu’elle croyait amoureux d’elle. Cependant, Chinna commença a la harceler et à la maltraiter pour la dot. Bibijan céda plusieurs fois à ses demande, s’adressant à sa mère, une femme âgée, pour l’argent .Cependant quand les demandes continuèrent, Bibijan quitta Chinna et retourna chez sa mère avec ses deux enfants en 2012. Elle essaya de remplir un cas de harcèlement pour dot avec la police locale, mais comme c’est souvent le cas,  celle-ci l’ignora et ne déposa pas sa plainte. Un soir, Chinna arriva chez les parents de Bibijan, saoul et en colère, et avec un couteau de boucher, attaqua sa femme et lui coupa les deux bras. Bibijan avait l’habitude de coudre des vêtements pour gagner de l’argent, ce qu’elle ne peut plus faire maintenant. Sa mère est très âgée et pauvre. Elle lutte pour prendre soin de sa fille et de ses petits enfants, qui ont souvent faim. Et la famille attend encore que justice soit faite. Reportage ici.

Jaisalmer, Rajasthan, 10 août 2012 : Une jeune femme de 21 ans, qui avait été torturée pour la dot pendant 3 ans par son mari et sa belle-mère, a été attaquée, aspergée de kérosène et brûlée vive par son mari et sa belle-mère. Elle est morte de ses blessures un peu plus tard, à l’hôpital. Avant sa mort elle fit à la police une déclaration. Reportage ici.

Muzaffarnagar 8 juillet 2012 : Asma, qui était mariée avec Naeem, a été battue à mort par son mari et ses beaux-parents  après qu’elle n’a pas pu accéder a leurs demandes pour plus de dot. La police a arrêté le mari et ses parents. Reportage ici.

Noida, Haryana : 3 juillet 2012 : Jyoti s’est mariée aux environs de Bisrakh il

y a 2 ans, et qui était constamment torturée pour dot, est tombée soudainement malade et mourut a l’hôpital. Son père, Rati Ram, a porté plainte contre le mari et les beaux parents de sa fille, et a déclaré qu’ils l’avaient que non seulement constamment torturée pour la dot mais qu’ils l’avaient aussi empoisonnée. Les beaux parents sont actuellement en fuite. Reportage ici

Ethah, Uttar Pradesh, 16 juin 2012 : Une femme mariée, 25 ans, et ses deux filles âgées de 3 ans et 8 mois ont été immolées par le feu et tuées par les beaux parents de la femme.

Le frère de cette femme a déclaré que ses beaux parents avaient exigé plus de dot depuis son mariage. Reportage ici

Kanpur, 22 mai 2012 :Umesh Verma et 3 autres membres de sa famille, y compris la mère, ont été accusés d’avoir tué sa femme et condamnés a la prison à vie. Umesh et sa famille n’étaient pas satisfaits avec la dot que sa femme Vidushi leur avait donnée a l’époque de son mariage, et ils exigeaient d’elle une voiture. Ils la torturaient mentalement et physiquement. Le 8 décembre 2010 Umesh et les autres membres de la famille rouèrent Vidushi de coups et la tuèrent. Plus tard ils pendirent le corps au plafond d’une chambre dans la maison et essayèrent de maquiller leur crime en suicide. Reportage ici

Kolkata, Bengale Occidental, 09 avril 2012 : Raj Kumar Panday,un agent de police, avec la complicité de son fils, sa fille et sa femme, ont aspergé Anushka, leur belle-fille âgée de 25 ans, de kérosène et l’immolèrent par le feu parce que ses parents n’avaient pas accédé à leurs demandes pour plus de dot, de l’or et une moto. Anushka est morte a l’hôpital. Reportageici.

Amritsar, Punjab, 07 avril 2012 : Pour beaucoup de femmes en Inde, mettre au monde une fille est un cauchemar,parce que leurs maris et beaux parents commencent alors à les torturer. Dans de nombreux cas, des femmes sont tuées pour avoir mis au monde des filles: [Voir des reportages ici ] Pour eviter ce genre de violence, les femmes tuent souvent leur propre fille après sa naissance [Voir des reportages ici ]. Cependant,Jagroop Kaur of Amritsar, incapable de supporter les maltraitances infligées par son mari, qui exigeait plus de dot, s’immola par le feu avec sa fille de 3 ans, se tuant et tuant sa fille. Aucune arrestation n’a été effectuée. Reportage ici.

Hyderabad, 09 avril 2012 : Nazeer Khan tua ses deux files – Shakirin qui avait 8 ans et Shajeeda qui avait 16 ans, pour ne pas avoir à payer de dot le jour où elles se seraient mariées. Khan étrangla Shakirin et se débarrassa de son corps. Il donna des somnifères a Shajeeda et étendit son corps sur des rails de chemin de fer où elle fut écrasée et tuée par un train. Reportage ici

Orissa, 09 avril 2012 :Ratnakar Behera, du village de Parang, Orissa, tira sur sa femme Churni et la tua, et tira également sur sa belle mère, la blessant grièvement. En 2007 Behera s’était marié avec Churni et commença à la maltraiter pour obtenir plus de dot Elle porta plainte contre lui auprès de la police et finit par quitter sa maison pour aller chez ses parents. Behera se rendit chez ses beaux parents et demanda a Churni de revenir mais elle refusa. Voyant ceci, Behera ouvrit le feu sur sa famille, tuant sa femme. Reportage ici

Herdon, Virginie, États-Unis, 25 juin 2004 : Divya, 21 ans, a été découpée en 3 morceaux, qui on ensuite été rangés dans 3 valises et déposés comme ordure dans la ville de Herdon près de l’aéroport international de Dallas en Virginie. Les parents de Divya ont déclaré qu’elle avait été tuée par son mari K. Praveen Kumar, qui voulait obtenir plus de dot. Praveen a avoué avoir étouffé Divya à mort avec des oreillers et utilise une scie et des cisailles pour la vider de son sang puis la découper. Lire le reportage.

Kanpur, Uttar Pradesh1er octobre 2011: Une jeune femme de 25 ans, Neeru Verma, qui était enceinte de 6 mois, a été assassinée par son mari et ses beaux-parents dans le district de Chakeri. Le mari, la belle-mère et le beau-père de Neeru lui avaient demandé de leur obtenir de ses parents une moto, une machine à laver et de l’argent en liquide. Lorsque Neeru refusa, tous trois l’agressèrent avec des ceintures en cuir,l’étranglèrent à mort avec une corde en nylon, puis pendirent son cadavre au plafond de sa chambre. Lire tout le reportage.

Mumbai, 19 avril 2011: Komal Cheda, directrice d’agence chez HDCF, l’une des banques les plus importantes d’Asie, s’est suicidée par pendaison à Mumbai après avoir été maltraitée psychologiquement et physiquement par son mari et ses beaux-parents pour la dot. Son père dit que le calvaire de Komal a commencé tout de suite après son mariage. Son mari et ses beaux-parents, qui étaient ruinés, n’arrêtaient pas de demander à Komal de rembourser leurs emprunts. « Komal a même donné 2 lakhs de roupies [soit environ 3 000 euros] au petit frère [de son mari], pour ses études supérieures aux États-Unis ». Lire le tout le reportage ici.

Patna, 26 septembre 2011 : Amrita Kumari a été jetée dans la rivière, du pont de Gandhi Setu, à Patna, par son mari et l’oncle de celui-ci mercredi soir. Des pêcheurs de Rasalpur Ganga Ghat, dans le district de Samastipur, à plus de 40 km de Patna, l’ont vue flottant inconsciente le matin suivant, et l’ont secourue. « Mon mari, son oncle, ma belle-mère et un ami de leur famille m’ont emmenée en voiture au pont du Gange le soir. Mon mari et son ami ont pris mes mains, pendant que l’oncle de mon mari et son ami prenaient mes pieds pour me jeter dans le Gange et à la mort », déclara Kumari à un magistrat samedi. Lire le reportage ici.

ANSHU SINGH : TUEE 45 JOURS AVANT SON MARIAGE

anshu

Anshu Singh était une jeune femme brillante avec de grands rêves d’une carrière à succès et d’une vie de famille heureuse, elle fut tuée par son mari et ses beaux parents a cause de leur avidité pour la dot, seulement 6 semaines après son mariage. La 50 Million Missing Campaign: Les 50 Millions Manquantes a soutenu le père d’Anshu Singh, Girendra Singh, dans sa lutte pour la justice, et nous leur souhaitons force et courage pour continuer la lutte jusqu’à ce que justice soit faite. Pour lire l’histoire d’Anshu Singh (en Anglais), cliquer ici.

 

ROOPA : FORCEE A BOIRE DE L’ACIDE PAR AVIDITE

slide 11 Roopa's story

Roopa est une jeune femme, qui avait tee constamment harcelée pour la dot par ses beaux parents, de riches propriétaires de terrains. Quand les parents de Roopa refusèrent de payer la dot, son mari et ses beaux parents la clouèrent au sol et la forcèrent à boire de l’acide.

Quand la 50 Million Missing Campaign a été informée du cas de Roopa, nous avons découvert qu’elle avait besoin d’être opérée de manière urgente sous peine de mort. Ses entrailles étaient brûlées et elle mourait de faim. La 50 Million Missing Campaign n’a aucun financement, et nous avons alerté de nombreuses ONG disposant de beaucoup d’argent, organisations, gouvernements, en Inde et dans d’autres pays, leur demandant leur aide. Nous manquions de temps et Roopa avait besoin d’une intervention immédiate. A ce moment-là des membres de la Campagne firent directement un don à ses parents qui étaient très pauvres et ne pouvaient pas payer ses frais médicaux. Pour lire l’histoire de Roopa, cliquer ici.

© The 50 Million Missing Campaign. Tous droits réservés. Pour partager, merci de vous référer à nos conditions de copyright. 

AU SUJET DES PHOTOGRAPHES

Les photos de cet article ont été prises par les photographes membres de la 50 Million Missing Campaign: les 50 Millions Manquantes. Ils sont 2400 photographes à travers le monde qui soutiennent Le groupe flickr des photographes de la 50 Million Missing Campaign. Pour voir d’autres œuvres de chacun des photographes présents ici, cliquez sur les photos et connectez-vous à leur site respectif.

A PROPOS DU TRADUCTEUR

Philippe Mignon , qui est le traducteur, vit au Portugal en tant que français. D’autre part, il est artiste et peintre d’aquarelles. Il a intensément voyagé pendant plus de 30 ans en Asie (Inde, Indonésie-Bali, Népal, Malaisie, Thaïlande, Corée…). On peut le contacter par e-mail : philippemignon2@hotmail.com ouphilippemanoussi@gmail.com ou encore sur facebook.com si on veut regarder certaines de ses peintures.

À propos THE 50 MILLION MISSING CAMPAIGN
This is a global campaign against female genocide in India that raises public awareness about factors like female feticide, infanticide, intentional starvation, and dowry murders that have annihilated more than 50 million women from India in 3 generations. Please support our petition for the enforcement of relevant laws in India.

2 Responses to #Meurtres de Dot : 106 000 #Femmes Brûlées Vives en 1 An

  1. Ping : Présentation de la 50 Million Missing Campaign à une classe en France | The 50 Million Missing Campaign: Les 50 Millions Manquantes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :